Photo 3 conseils essentiels pour devenir franchisé

3 conseils essentiels pour devenir franchisé

Vous voulez des conseils sur le franchisage ? Demandez à quelqu'un du milieu. Les podcasters qui parlent de franchises ont une perspective particulièrement intéressante : ils parlent de leurs propres expériences au micro et apprennent ensuite des conversations qu'ils ont avec les plus grands personnages du franchisage. C'est pourquoi nous avons demandé à trois des plus grands podcasters de l'industrie de nous donner une leçon importante qu'ils ont apprise au fil des ans.

Conseil 1 : Pensez au marché, pas seulement au concept.

Tom Scarda, animateur du Franchise Academy Show, a été chanceux. Il s'est mis au franchisage en 2000 lorsqu'il a acheté une franchise Maui Wowi à New York ; cinq ans plus tard, il l'a vendue pour assez d'argent pour prendre une semi-retraite à 41 ans. « Mais je n'ai rien appris de tout ça », dit-il. Puis, en 2006, il est devenu franchisé Super Suppers. C'était en bref un magasin de préparation alimentaire : les gens pouvaient venir préparer des repas en gros, puis les congeler et les ramener chez eux pour nourrir leur famille pendant des jours.

C'est à ce moment-là que Scarda apprit sa leçon la plus importante sur le franchisage.

« Nous avions des enfants en bas âge, et ma femme travaillait - nous pensions que c'était la meilleure chose pour les mères. Mais en 19 mois, nous avions fait faillite », dit-il. Le franchisé a cessé ses activités en 2011. Le problème ? Super Soupers offrait un service beaucoup trop peu familier à la plupart des parents. « Ce que nous avons appris, c'est qu'il faut beaucoup de temps, d'argent et de marketing pour changer les habitudes des gens. »

Aujourd'hui, Scarda met souvent en garde les futurs franchisés de ne pas se lancer trop vite. « Beaucoup trop de gens se franchisent pour de mauvaises raisons - ils adorent la nourriture, ou sont passionnés par la marque ", dit-il. « Certains achètent à cause de ce qu'ils perçoivent comme un manque de concurrence : Il n'y a pas de franchise XYZ dans ma ville." C'est peut-être un bon choix pour la ville, mais mauvais pour la personne. Les gens me demandent : « Quelle est la meilleure franchise actuellement ? » Il faut s'en éloigner parce que ce genre de franchises sont une mode passagère. Ou bien les gens pensent qu'il est important d'être franchisé d'une grande marque. Mais si vous connaissez déjà la marque, il y a peu de chances que les bons emplacements soient disponibles. D'une certaine façon, c'est comme si on essayait de choisir une bonne action en bourse qui correspond à son style de vie. 

En conclusion : Il faut tout savoir de ce qui entoure une certaine franchise et pas seulement la franchise en soi. Personne ne veut être le prochain Super Suppers.

Conseil 2: Acceptez les instructions que vous recevez.

John P. Hayes entend la même chose encore et encore : les gens disent qu'ils veulent quitter leur emploi et ne pas avoir de patron, mais ils ne veulent pas devenir franchisés parce qu'ils devront alors rendre des comptes au siège social de l'entreprise. « Si j'achète une franchise ABC, je dois le faire à la façon d'ABC et je ne veux pas le faire » dit-il. 

Hayes est un coach pour futur franchisés, un auteur et l'ancien PDG de HomeVestors -- alias "Nous achetons des maisons laides" -- et il anime le plateau de « How to Buy a Franchise Show ». Il a également donné des cours sur les bases de l'achat d'une franchise à l'International Franchise Association pendant 27 ans. Et pendant ce temps, il a transmis le même message aux gens qui ne veulent pas faire les choses de la même façon que le reste des franchises : vous ratez quelque chose !

« Je passe beaucoup de temps à enseigner aux gens pourquoi les entreprises font faillite : ils ne savent pas comment bâtir une entreprise prospère parce qu'ils n'ont pas de système » dit-il. Mais une marque franchisée prospère a un bon système et tout ce qu'elle demande, c'est que les franchisés l'appliquent. « Mettez-vous donc à genoux et priez pour que le franchiseur vous donne le système qui vous mènera au succès. »

Pour résumer, Hayes nous a donné son conseil : « Si vous ne voulez pas le faire à la façon de quelqu'un d'autre, gardez votre emploi. Ils ne changeront pas leurs méthodes pour vous. »

Conseil 3 : N'ayez pas peur de vous salir les mains

Pour son podcast Franchise Today, Paul Segreto a passé les huit dernières années à discuter avec des gens qui ont lancé des franchises à succès. Mais la conversation qui lui a le plus marqué l'esprit a été sa conversation avec Jimmy John Liautaud, fondateur de Jimmy John's Gourmet Sandwiches, qui a eu une grande perspicacité sur ce qu'il fallait faire lorsque son entreprise a commencé à vaciller.

L'histoire de Jimmy John est qu'il avait ouvert près de 200 boutiques ; sur ce nombre, 170 étaient franchisées et il s'est rendu compte que la majorité d'entre elles ne marchaient pas aussi bien que les non-franchisées. Segreto, qui est également PDG de la société de conseil en franchisage Franchise Foundry, nous explique qu'il a mis en pause le franchisage et a dit au PDG de l'époque : « Avant de se remettre à franchiser, il faut remettre les franchises actuelles sur pied. »

Liautaud savait que le succès ne venait pas seulement par l'ouverture de nouveaux magasins. Cela venait du service client et c'est ce que ses franchisés avaient besoin d'apprendre. « Vous passez la porte, ils vous saluent et lorsque vous finissez de commander votre sandwich et que vous vous rendez à la caisse enregistreuse, le sandwich doit être fait » nous dit Segreto. « De plus, c'est l'une des seules chaines de fast-food à disposer d'un véritable système de livraison ; ils ne passent pas par un système tiers comme Uber Eats. »

Segreto aime cette histoire parce qu'elle représente le mieux le conseil qu'il souhaite transmettre : « La plus grande leçon à laquelle ils repensent toujours est de passer du temps sur le devant de la scène et de perfectionner leurs systèmes avant de se décider d'essayer à franchiser n'importe où."